fbpx
Barbe longue naturelle header | Blog Sapiens

Barbe longue : pousse, coupe et entretient.

Cette coupe est un peu le CDD de la barbe puisqu’elle demande un certain engagement, contrairement à une barbe courte (intérimaire) que l’on peut raser et faire repousser facilement à loisir. La barbe longue exigera ainsi un serment de pousse d’au moins un mois avant de pouvoir être tailler correctement.

Avant de passer à l’action

Patientez quatre, cinq ou six semaines (voire plus si vous en avez le courage), sans y toucher, afin d’obtenir une bonne longueur et une bonne épaisseur de poils. Prenez alors conscience de la durée que représentent ces longues semaines, des commentaires que vous pourriez entendre de la part de votre entourage ou encore de l’envie irrépressible et intempestive de raser ces poils hérissés. Vous devez être prêt à accepter ces compromis.

La décision n’appartient qu’à vous. Aussi, personne ne vous empêchera d’abandonner en cours de route. Il n’y a aucune honte à cela, bien au contraire : la plupart des barbus ne le sont pas devenus du jour au lendemain ; ils ont essuyé échecs, désillusions et abandons avant de finalement avoir la patience suffisante pour parvenir à leurs fins ! Si vous deviez abandonner, ne voyez pas cela comme un échec mais comme le premier essai vers votre réussite future.

Profitez d’un voyage ou de vacances pour laisser pousser votre barbe et être moins tenté d’y toucher. De plus, vous serez dans un état d’esprit plus détendu. Supprimez de votre esprit toute envie de faire quoi que ce soit avec vos poils, hormis les laver et les coiffer puisque toute erreur de coupe ne fera que vous ralentir. Une fois que vous avez obtenu une bonne longueur (après 4 ou 5 semaines), un faux mouvement sera alors peu dommageable et facilement rattrapable. 

Dernière étape avant de se lancer dans l’aventure de la barbe longue : munissez-vous des produits nécessaires pour calmer les démangeaisons, comme l’huile à barbe. Ces démangeaisons peuvent en effet durer environ 3 semaines, devenir agaçantes, mais constituent en réalité un bon signe : lorsque les poils poussent, les pointes sont comme aiguisées par le rasage précédent. Plus ils poussent et moins ils seront lisses et droits, mais plutôt ondulés. C’est alors que de plus en plus de pointes entreront en contact avec la peau, créant ainsi de petites piqûres sans danger mais entraînant les fameuses démangeaisons.

La coupe

Après ces rudes premières semaines, vous pourrez enfin procéder à la coupe de votre barbe longue. Afin d’obtenir un résultat satisfaisant, vous devez la couper délicatement pour lui donner une apparence naturelle. Le juste milieu se situant entre le style sauvage et le look très soigné.

La ligne du cou

Commencez donc par la rincer pour qu’elle soit bien propre, séchez-la en la tapotant avec une serviette (chaude de préférence) puis munissez-vous d’une tondeuse. Localisez votre pomme d’Adam et imaginez une courbe remontant vers le lobe de votre oreille (droite ou gauche) puis rasez les poils qui se trouvent en dessous de cette ligne imaginaire. Répétez l’opération de manière symétrique pour le deuxième côté. Généralement, il est conseillé de former cette courbe environ un centimètre au-dessus de la pomme d’Adam, mais cette distance peut être réduite ou augmentée selon vos goûts et votre implantation. Pour faciliter cette étape, vous pouvez vous munir d’un pochoir à barbe.

La ligne des joues

En fonction de vos préférences, plusieurs options s’offrent ensuite à vous pour la cheek line, entre les pattes et la moustache. Pour un look vraiment naturel, vous n’avez pas à y toucher : laissez les poils faire leur vie. Cependant, cette zone est généralement assez clairsemée, ce qui peut avoir un rendu peu soigné. Vous pouvez alors simplement couper les poils trop éparpillés à l’aide d’une paire de ciseaux.

En revanche, si vous recherchez une esthétique vraiment propre ou que la génétique vous a accordé le droit de faire pousser une barbe qui remonte jusqu’en-dessous de vos yeux, vous pouvez raser le tout. Pour cela, dessinez à nouveau une ligne imaginaire, partant cette fois du haut des joues (alignée sur le milieu de l’oreille) et allant jusqu’au coin de la bouche ou, plus simplement, utilisez un pochoir à barbe. C’est une étape assez délicate car supprimer trop de poils avec une ligne trop basse sera long à rattraper, mieux vaut s’y prendre en plusieurs fois en partant de trop haut, plutôt que l’inverse. De plus, pensez à laisser suffisamment de poils au niveau de la bouche pour former une vraie liaison entre la barbe et la moustache. L’idéal étant de conserver une épaisseur similaire à celle de la moustache.

La longueur

Là encore, les avis divergent (comme souvent, il y a au moins deux écoles). Si après ces premières semaines de pousse, la longueur vous convient, vous pouvez égaliser la barbe longue avec des ciseaux et une tondeuse pour simplement supprimer les poils qui dépassent. Si vous recherchez une barbe encore plus longue, épique et charismatique, ne coupez rien de plus. Patientez à nouveau pour que la barbe atteigne la longueur souhaitée.

L’aspect de votre longue barbe aura plus d’impact si vous coupez les poils de vos joues en dégradé : une longueur de plus en plus courte à mesure que les poils se rapprochent de l’oreille et de la jonction avec les cheveux.

L’entretien

Avec une telle longueur, assurez-vous de laver fréquemment votre barbe avec un savon ou un shampoing pour barbe : environ tous les deux jours pour supprimer bactéries, germes, poussières, etc. mais également afin de protéger au mieux votre épiderme.

Avant de procéder à une nouvelle tonte d’égalisation, pensez à nettoyer votre barbe au préalable. Autrement, vous aurez des difficultés à soigner correctement la coupe. En fonction de la vitesse de pousse de votre barbe, la coupe devra être effectuée entre une et deux fois par semaine.

Share:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

TOP

X